Au lutin qui bouffe

Quelques informations
Ouvert dans les années 1930 ce restaurant fut fermé en 1972 après un incendie.
Ce restaurant était situé au 753 boulevard Saint-Grégroire (côté Nord) face à la rue Saint-Hubert. Aujourd’hui il ne reste plus grand-chose à cet endroit, mais c’était autrefois un célèbre restaurant, dont le truc consistait à prendre des photos des clients tendant un biberon de lait à un véritable cochonnet.
Son propriétaire Monsieur Mc Abbie encourageait les artistes à exposer leurs œuvres dans le restaurant. Sans compter les photos des 47 personnalités qui ont dîné « Au Lutin qui bouffe ».

Collection d’artefacts liés au « Lutin qui bouffe »

Ma photo préférée
Pourquoi me suis-je lancé dans la collection d’artefacts liés au « Lutin qui bouffe »?
Parce que je suis d’abord un cartophile, mais aussi un grand collectionneur, lorsque j’ai vu sur Ebay il y a quelques années la photo ci-contre, j’ai trouvé ça cocasse, mais je ne l’ai pas acheté tout de suite. Comme je l’avais toujours en tête (pas juste à cause du porcelet, mais aussi pour le couple que je trouvais très intéressant et très chic), quelques mois plus tard je me suis décidé à l’acheter. Elle demeure ma photo préférée du « Lutin qui bouffe ». Et c’est là que tout a commencé car j’ai décidé par la suite de collectionner TOUT ce que je pouvais trouver sur le sujet.
Pierre Guillemette – 2015
J’ai pu récupérer plusieurs photos prises au restaurant avec le cochonnet, dont une avec Maurice Chevalier où on le voit le nourrir! Photo sans doute produite en série j’imagine …
J’ai également des cartes postales, visibles sur ce site, la seule que je n’ai pas est celle en couleur.
J’ai retrouvé également, l’avis de recherche du meurtrier de M. McAbbie (voir l’article du bulletin) et un petit pichet en terre cuite pour le lait.
J’ai retrouvé un dépliant où l’on pouvait lire :
« Pour les affaires ou pour le plaisir, « Le Lutin Qui bouffe » est unique sur ce continent.
Loin des rues bruyantes d’une mètropole moderne, en passant le seuil de cette ancienne auberge française, vous vous sentirez bien dans un monde différent, les soucis et les problèmes qui semblaient si rèels un instant avant disparaissent dans une aura de chaleur et d’hospitalité…. »
Pierre Guillemette – 2015

Commentaire

Au lutin qui bouffe — Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

HTML tags allowed in your comment: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>