rue CLARK
Origine
Anciennement
vers 1875
rue Saint-Charles,
rue Saint-Charles-Borromée,
rue Elgin,
rue Émilie,
rue Mitcheson,
rue Arcade
Données historiques
Notaire, juge de paix, membre de plusieurs associations à vocation sociale et président de la Société d'archéologie et de numismatique de Montréal, Stanley Clark Bagg (1820-1873) représente fort bien la grande bourgeoisie d'origine britannique. Considéré comme le plus important propriétaire terrien de l'île de Montréal au XIXe siècle, il cède plusieurs rues et places qui rendent compte de leur origine dans leur dénomination. (Voir aussi rues Bagg et Fairmount).
Source : LA VILLE DE MONTRÉAL. Les rues de Montréal-Répertoire historique. Montréal, Méridien, 1995, 547 p

La rue Clark  évoquée par les romanciers et les poètes montréalais
En 1958, Gérard Bessette évoque une rue Clark totalement disparue aujourd’hui. Bien avant les boites beatnik qu’étaient l’El Cortijo et la Paloma, Syllerie, dandy du roman La bagarre, se tient «dans un bouchon nauséeux de la rue Clark où, pour un modeste écot de vingt-cinq cennes» on «servait généreusement dans des gobelets sentant l’urine et l’eau de vaisselle du whisky ‘fait à la maison’» (p.60).
Recherche: Claude Gagnon
Dans le roman de Jacques Renaud, Le Cassé publié en 1968, Ti-Jean, le personnage principal, tue son rival amoureux Bouboule avec un tournevis, au coin des rues Clark et Evans (petite rue transversale entre Clark et Saint-Urbain, en bas de la rue Sherbrooke, la limite sud du Plateau).
Recherche: Claude Gagnon

Lhasa de Sela débarque à Montréal, d'abord « pour rendre visite à ses sœurs qui étudiaient à l'École nationale de cirque ». La jeune femme au crâne rasé décide finalement de rester et réside avec ses soeurs dans un petit quatre et demi, rue Clark dans le Plateau Mont-Royal. Elle travaille comme serveuse à la Maison de la culture mondiale du boulevard Saint-Laurent et se produit sur scène le soir, interprétant des chansons de Billie Holiday et de la ranchera mexicaine Chavela Vargas. C'est dans la métropole québécoise qu'elle fait une rencontre déterminante, celle d'Yves Desrosiers, avec qui elle crée son premier album en 1997. Le résultat de leur collaboration produira La Llorona.

Recherche: Ange Pasquini

La rue CLARK  vue par les peintres
Ce travail dépeint l'artiste sur la rue Clark (alors Arcade St.) dans le Plateau-Mont-Royal, avec ses oncles pendant la Grande Dépression.
Droit d'auteur, Erik Slutsky. Tous droits réservés (2015).
Recherche: Ange Pasquini

Notes
Adresses d'intérêt patrimonial
au bout de la rue Clark un parc dédié à Lhasa a été inauguré en son hommage le 16 mai 2014.
 
 
Iconographie
 
Mis à jour le : 19-feb-15
© 2007 SHP - Société d'Histoire du Plateau-Mont-Royal