La petite histoire des quartiers

 

Les témoignages sont recueillis à partir des personnes qui ont habité sur le Plateau ou qui en rapportent des témoignages. Ils sont retranscrits ou enregistrés pour garder vivante, la mémoire et l’histoire de notre arrondissement afin d’en faire bénéficier le plus grand nombre.

 

 parc_jjo Autour de la création du parc Jean-Jacques-Olier
Grace à la mobilisation des habitants du quartier autour des actions de Gaston Michaud, le parc Jean-Jacques-Olier a fini par exister en 1974 sur les ruines de maisons incendiées …pour plus de détails.
Les rues Drolet et Duluth dans les années 30
Deux de nos membres Aline Grenon & Bronwyn Chester ont eu la gentillesse de nous transmettre un témoignage qu’elles ont recueilli pour nous …pour en savoir plus.
La rue Drolet dans les années 50
Une de nos membres Aline Grenon a eu la gentillesse de nous transmettre un témoignage qu’elle a recueilli pour nous …pour en savoir plus.
 photo 1  Une histoire des balcons sur le Plateau 
Un perchoir, une tribune de chantre, un écrin qui égaye la cadence parfois monotone de façades bien rangées? Pour l’histoire, le balcon sert avec solennité les personnages de nos légendes universelles et ceux de notre histoire encore récente.Cliquez ici pour en savoir plus.
CCI00008  Quelques  artefacts, en souvenir du  « Lutin qui bouffe » 
Quand j’ai vu sur Ebay il y a quelques années la photo ci-contre, j’ai trouvé ça cocasse, mais je ne l’ai pas acheté tout de suite. Mais je l’avais toujours en tête (pas juste à cause du porcelet, mais aussi pour le couple que je trouvais très intéressant et très chic), et quelques mois plus tard je me suis décidé à l’acheter. Elle demeure ma photo préférée du « Lutin qui bouffe » Et j’ai décidé par la suite de collectionner TOUT ce que je pouvais trouver sur le sujet. J’ai donc plusieurs photos prises au restaurant, des cartes postales, deux menus, deux dépliants, l’avis de recherche du meurtrier de M. McAbbie (lire l’article) et un petit pichet en terre cuite pour le lait. Cliquez ici pour en savoir plus.
 rue_saint_andre De la rue Saint-André au Parc La Fontaine
…Sur une carte de Montréal datée de 1851 et dessinée par W.H. McKenzie, arpenteur pour le gouvernement de la province de Québec, on voit que la rue St-André commence à la rue Dorchester, pour se diriger vers le nord, (vers la Côte-à-Baron, dans le temps)… pour plus de détails
Un autre des grands attraits de ce parc était son mini jardin zoologique où l’on pouvait examiner, voire admirer dans leurs cages des loups, des renards et plusieurs variétés de singes; des castors, des chevreuils, des paons; en somme, tout un éventail de bestioles exotiques de toutes tailles et couleurs…pour plus de détails.
 vilage_coteau_saintlouis Un village en ville
Mais dans quel coin du Québec peut-on visiter ce beau petit village?  Oh! Il ne suffit pas d’aller bien loin; vous pouvez même y aller à pied. Rendez-vous rue Berri, près de la rue Boucher, et vous pourrez encore admirer la belle demeure de pierre visible au centre de la photo…pour plus de détails.

 Je me souviens

 coffre_fort1 «Une banque historique sur l’avenue du Mont-Royal»
Quand j’étais petit, j’ai déjà été le petit garçon le plus riche du monde !  J’avais même mon propre coffre-fort ! …pour en savoir plus.
 coupestnaley_1966_f4  «… les canadiens sont là!»
Le lundi 9 mai 1966, Montréal est en liesse! Les Canadiens viennent de remporter leur 14ème coupe Stanley et c’est la parade traditionnelle dans les rues de la ville. …pour en savoir plus.
Print Friendly, PDF & Email

Une réponse à Témoignages

  • Luc Byette dit :

    je me souviens que lorsque la tirelire était pleine de pièces ou de billets, il fallait aller à la banque pour la faire ouvrir et y déposer l’argent sur son compte individuel. Eh oui seule la banque était en possession de la clef du trésor. Les billets étaient glissés tout enroulés par l’ouverture ronde située à droite sur le côté droit.