rue Bagg

Date de création
26 novembre 1889
Données du Répertoire
Cette voie est cédée par Robert Stanley Bagg (1848-1912), le fils et héritier de Stanley Clark Bagg. La famille Bagg constitue un exemple particulièrement représentatif de cette grande bourgeoisie canadienne d’origine britannique, grande propriétaire foncière, engagée socialement et politiquement.
Celui que l’on considère, au XIXe siècle, être le plus grand propriétaire terrien de l’île de Montréal après les sulpiciens, ouvre ses terres à quelques reprises pour y tracer des voies publiques qui rendent compte de cette origine dans leur dénomination.
(voir aussi les rues Clark et Fairmount).
Source : « Les rues de Montréal »- Répertoire historique – Méridien, édit. 1995.

Description sommaire de la voie

La rue Bagg est une petite rue résidentielle limitée par les boulevards Saint-Urbain et Saint-Laurent.

La rue Bagg apparait pour la première fois sur un plan de lotissement de 1825 (celui de John Clark – en même temps que les rues Duluth, Rachel, et Marie-Anne à l’ouest de Saint-Laurent, et la rue Clark entre Bagg et Mont-Royal). C’est donc l’une des premières petites rues du Plateau. Sur ce plan la rue s’appelle Foucher, vraisemblablement puisque, avant l’ouverture de la rue Durocher en 1834, elle donnait accès à la villa du juge Louis-Charles Foucher, appelée Piedmont, située sur le flanc de la montagne à l’emplacement de l’aréna Mc Connell.
Ce corridor vers la montagne a donc une importance historique – en plus d’être l’une des vues récurrentes vers la montagne à partir du boulevard Saint-Laurent qui sont une signature du Plateau.
Justin Bur (2020)

Notes complémentaires

« Extrait de Montréal Gazette de 1815
Il y a quelques années, Kevin Cohalan m’a montré la désormais célèbre annonce parue dans la Gazette pendant le mois d’août 1815, dans laquelle Stanley Bagg (le père de Stanley Clark Bagg) se plaint la perte de son cheval à l’auberge du Mile End.
Cette mention du nom Mile End, plusieurs décennies plus tôt que n’importe quelle autre référence alors connue,a bouleversé les idées reçues sur les origines du quartier. Elle a aussi ouvert la voie vers une enquête sur ce Stanley Bagg, lui-même peu connu, dont le fils et le petit-fils figuraient parmi la haute société de la Mille carrée dorée.
Justin Bur (2012)
– le Répertoire historique des rues parle de «cette grande bourgeoisie canadienne d’origine britannique», mais en fait les Bagg étaient d’origine mixte américaine et britannique; il serait plus juste de parler de la bourgeoisie canadienne anglophone.
– même si la rue Bagg est cédée par Robert Stanley Bagg en 1889, le lotissement et le nom de la rue sont dus à son père Stanley Clark Bagg, qui a signé le plan de lotissement en mars 1873, quelques semaines avant son décès prématuré.
Justin Bur (2016)
Ressources documentaires
Le Blogue de Janice Hamilton, contient plusieurs articles sur les Bagg et les Clark et leur rôle dans le développement du Plateau.
– sur Stanley Clark Bagg
– sur Stanley Bagg (père) et le Mile End
Voir égalementl’article d’Yves Desjardins sur le site de Mémoire du Mile End

Commentaire

rue Bagg — 4 commentaires

  1. Une rue pleine d’histoires, quartier juif, etc et beaucoup de touristes passent par le boulevard Saint-Laurent et de la rue Bagg. La synagogue est au coin de Bagg et Clark.
    Et plus important encore, il y a une vue magnifique au fond de la rue Bagg, une des seules vues de la montagne à partir du Saint-Laurent.

    • Merci pour votre commentaire dans lequel vous évoquez une vue magnifique de la montagne cela nous ferait plaisir de la mettre en valeur sur le site, si vous pouvez nous la communiquer.
      Voici une très belle peinture de Carole Spandau représentant cette synagogue que l’on voie également dans le haut de la page.

      • Voici une photo de la montagne à partir de la rue Bagg.
        Espèrons qu’aucun bâtiment ne sera jamais construit sur ce site, le stationnement de l’hôpital Hôtel-Dieu, car il pourra obstruer à jamais une vue aussi magnifique.
        Rappelons que ce site, le quadrilatère de l’Hôtel-Dieu (qui inclut le stationnement) fait partie du Patrimoine du Mont-Royal.
        La Montagne vue de la rue Bagg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

HTML tags allowed in your comment: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>